Vous apprenez ou voulez apprendre le russe ? Basées sur mon expérience, voici 9 erreurs à ne pas commettre !

Le russe à la réputation d’être une langue difficile alors,  soyez certain de partir du bon pied.

 

1/écouter les on-dit

Le russe fait véhiculer de nombreux clichés, souvent sans aucun fondement :

Impossible à apprendre : Non, c’est totalement faux. Il y a deux ans, je ne connaissais pas un mot de russe. Aujourd’hui, je peux dire que je le parle couramment. Je suis loin d’être doué en langue. Si j’ai pu le faire, vous le pouvez  aussi ! De la méthode, une bonne motivation et de la pratique, voilà ce qu’il vous faut pour réussir.

Le russe, c’est moche : quand nous entendons du russe, c’est souvent à travers des films de guerres ou de mafias américains. Les acteurs jouent avec la dureté du langage pour donner un côté sombre et autoritaire. En réalité, le russe est mélodieux. Il fait partie des langages les plus prisés dans l’opéra avec l’italien.

Ça ne sert à rien : le russe était le langage officiel de l’Union soviétique. Tous les enfants des républiques membres l’ont appris à l’école. Ça veut dire qu’aujourd’hui, vous pouvez communiquer en russe dans la plupart des pays de l’ex-Union soviétique (Géorgie, Arménie, Ukraine, Bulgarie, Lithuanie, Lettonie, Azerbaijan, Estonie, Kazakhstan, Tadjikistan…)

2/avoir peur de l’alphabet

Contrairement à des langues comme le chinois Mandarin où vous devez apprendre des milliers de caractères. Le cyrillique a un alphabet de 33 lettres seulement. Vous pourrez facilement l’assimiler.

Je l’ai appris et enseigné en moins d’une heure. Vous le pourrez aussi :

https://i1.wp.com/user-assets.sharetribe.com/images/listing_images/images/241417/big/alphabet_cyrillique.jpg?resize=525%2C268&ssl=1

Exercice : Essayez d’écrire les mots suivants en cyrillique :

– Votre prénom

– Votre Nom

– Théâtre

– Paris

– Valise

 

3/ce fixer des objectifs trop élevés

Ne vous fixez pas des objectifs trop élevés ! Vous n’êtes pas Superman, restez humble.

Il vous sera très difficile de lire « Guerre et Paix » dans sa version originale.  

Même si je pense avoir un niveau courant, j’ai encore beaucoup de difficultés à lire les grandes œuvres littéraires russes.

Restez sur terre, définissez-vous des objectifs atteignables, par exemple : pouvoir comprendre et tenir une conversation avec un russophone ; regarder et comprendre une émission populaire, lire le journal…

Voulez-vous atteindre le top niveau ou communiquer avec la plupart des gens ? À vous de choisir. La différence se compte en milliers d’heures.

4/ne pas avoir une réelle motivation

La différence entre une personne qui aura du succès et une autre ; est sa motivation !

Vous ne vous réveillerez pas un matin et parlerez couramment russe. C’est un travail qui se fera sur le long terme.

Vous ne voulez pas baisser les bras ? Alors, ayez de réelles motivations. Apprenez pour vous-même.

Voulez-vous apprendre le russe pour épater vos amis ou voulez-vous vous ouvrir à une autre culture, à un autre monde ?

5/apprendre à l’envers

Débutez par le bon bout. Beaucoup de personnes commencent à apprendre une langue sans aucune stratégie. Sans méthode vous allez rapidement vous perdre.

Commencez par acquérir les bases, puis concentrez-vous sur des choses plus spécifiques.

Saviez-vous qu’avec seulement 2000 mots bien choisis, vous pouviez comprendre 72 % de tous les textes russes ?

Commencez par apprendre les mots les plus fréquents.

6/trop se focaliser sur la grammaire

Une des difficultés majeures du russe est sa grammaire. Ne faites pas la même erreur que moi ; ne vous bloquez pas trop sur cet aspect.

La grammaire russe est un mix de toutes les difficultés que vous pourrez trouver dans la plupart des langues européennes : un système de conjugaison complexe, un pronom personnel neutre, 2 formes de verbes différentes et des déclinaisons complexes.  

La grammaire est le ciment qui permet de fixer les mots entre eux. Sans mots, vous ne pourrez pas construire une phrase. Concentrez-vous d’abord sur le vocabulaire !

Quand vous connaîtrez un nombre suffisant de mots (100/200), vous pourrez alors, commencer à vous focaliser sur la grammaire.

Apprenez toujours la grammaire par son contexte et non l’inverse. Analysez le fonctionnement de la langue et soulignez ses points particuliers.

Ne devenez pas perfectionniste, vous ferez toujours de petites erreurs, même à un niveau avancé.

Pratiquez, amusez-vous et surtout ne vous prenez pas trop la tête. Rappelez-vous : c’est en faisant des erreurs que nous apprenons et que nous avançons.

7/apprendre avec des tableaux de déclinaisons

 

(voir article : « comment apprendre les déclinaisons d’une langue étrangère »)

L’erreur que pratiquement tous les étudiants en russe font (et que j’ai faite aussi) est d’apprendre le système de déclinaisons par l’intermédiaire de tableaux : 

Cette méthode est extrêmement difficile.

Ces tableaux peuvent être utiles comme référence, mais ils sont complètement inefficaces quand il s’agit d’assimiler les déclinaisons russes. Vous devez les comprendre par le contexte !

80 % du système de déclinaisons russe peut être synthétisé et assimilé en quelques phrases :

Téléchargez-les et devenez un maître dans l’art des déclinaisons :

Voir le document complet

8/ne pas utiliser la répétition espacée

Trop de personnes apprennent du vocabulaire sans aucune méthode. La plupart des mots russes sont longs et difficiles à mémoriser pour nous autres francophones.

Mettez toutes vos chances de votre côté. Utilisez la bonne stratégie : la répétition espacée avec des applications comme Anki et Memrise et téléchargez gratuitement mon ebook « Comment apprendre des centaines de mots en quelques minutes ».

9/ne pas pratiquer

Une des meilleures façons d’assimiler le russe est par la pratique !

Ce langage est complexe. Un sportif pratique régulièrement pour améliorer ses performances. Faites-en de même ! Pratiquez le plus souvent possible.

Avec de l’entraînement, vous utiliserez la grammaire, la prononciation et les déclinaisons automatiquement. Parlez et écrivez encore et encore !

Écoutez gratuitement des podcasts avec LingoPocket et pratiquez avec une application gratuite comme Speaky.

Vous voulez partir à l’aventure ? Vous voulez apprendre le russe ? Alors, mettez toutes les chances de votre côté et ne tombez pas dans les mêmes pièges que moi. Utilisez les astuces ci-dessus et je suis certain que vous pourrez facilement atteindre vos objectifs.

Удачи и до скорой встречи!

Bonne chance et à bientôt !