L’hiver est là ! Il recouvre les paysages de sa robe de neige et compose sa musique. Comme un charmeur de serpent, il dompte la nature de son sifflement glacial et nous incite au confort.

Qu’on est bien au chaud entre 4 murs ! Qu’il est difficile d’aventurer un orteil en dehors de la couette ! L’hiver est la saison de l’introspection et de l’étude. Mais il est surtout la saison de la paraisse, où chaque effort semble si pénible.

Pourquoi prendre des initiatives quand on peut rester assis au coin du feu, un cacao à la main ?

La nature, les paysages et nos villes sont en hibernation, bien protégés sous un voile de coton. Comme l’ours, ils se reposent après avoir supporté pendant 3 saisons nos pas pressés. Mais ne vous fiez pas aux apparences. Sous la prairie enneigée, les bourgeons se préparent déjà à ouvrir leurs pétales. Ouvrant lentement leurs ailes comme un papillon sortant de sa chrysalide.

Nous sommes tous enfants de la Terre. Nous avons même l’habitude de l’appeler Mère Nature. Comme l’enfant mime les sons et les gestes de ses parents pour grandir, les artistes savent que la plus grande des inspirations est la vie elle-même. Il suffit de lever les yeux de son écran et de regarder par la fenêtre pour éviter la page blanche.

Léonard de Vinci observait la nature pour créer ses machines futuristes. Il étudiait les oiseaux pour construire ses ailes artificielles.

Nous devons tous nous inspirer de la perfection de notre monde où chaque élément porte intérêt à la communauté entière. Vous devez prendre exemple sur les plantes. Commencez malgré le froid à entreprendre vos projets. Ceux-là mêmes qui vous tiennent tant à cœur. Vous devez sortir de votre zone de confort. Je ne vous parle pas de plonger nu dans le lac gelé, mais plutôt de vous préparer au mieux pour pouvoir fleurir dès le premier rayon de soleil.

L’immobilité est le plus grand danger. Comme le froid, elle engourdit les membres et peu à peu, finit par paralyser le cœur et les émotions. Elle se nourrit de vos peurs et vous bloque l’envie d’aller de l’avant ; vous rassurant dans votre paresse à coup de bonnes excuses. C’est ces peurs mêmes qui vous empêchent de sortir de votre zone de confort et de vivre pleinement.

Il n’y a pas de victoire sans combat :


Vous devez sauter la crevasse qui vous sépare de vos aspirations profondes. Vous devez sortir votre pelle à neige et commencer à tracer le chemin de votre victoire. Ne laissez jamais le confort prendre le dessus. Les pêcheurs savent qu’il ne faut pas attendre que le lac dégèle. Ils savent que c’est en perçant un petit trou dans la glace, malgré le froid, que le poisson mord le plus. Commencez à entreprendre vos projets tandis que tout le monde est encore bien au chaud sous la couette.

Prenez de l’avance et n’oubliez pas, comme le disait Nelson Mandela :

Comment sortir de sa zone de confort ?

Notez sur une feuille de papier vos projets et vos objectifs : 

  • Dans la colonne de gauche, notez toutes les peurs qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs.
  • Dans la colonne de droite, notez ce qui pourrait arriver si tout tournait mal.
  • Puis notez les bénéfices que vous apportera ce projet.
  • Enfin, analysez ce tableau. (Dans la plupart des cas le positif l’emporte sur le négatif).

Téléchargez gratuitement la Template de cet exercice :

 

 

Cet exercice simple vous permettra de grandement relativiser par rapport à vos peurs et vous aidera à faire le premier pas en dehors de votre zone de confort !