À l’école ou au travail, nous nous sentons souvent débordés quand nous avons à apprendre une chose totalement nouvelle. Dans cette situation, la moins stupide des choses à faire est de poser des questions.

L’être humain a développé différentes sortes de techniques d’apprentissage durant son évolution. Être capable d’acquérir une connaissance à court terme (reconnaître des aliments comestibles) sans encombrer notre mémoire avec des informations peu utiles a dû être aussi important pour notre survie que d’acquérir des connaissances pour le long terme (ex. construire un feu).

En tant qu’être humain moderne, quand nous oublions c’est probablement parce que notre cerveau n’a jamais indexé l’information pour une utilisation à long terme.

Ce phénomène peut être dû au fait que  les informations arrivent trop rapidement à nous, tellement rapidement que notre cerveau ne peut les retenir. Des études ont montré que notre mémoire à court terme ne peut contenir qu’entre 5 à 9 éléments. Si votre mémoire à court terme est remplie et que vous voulez lui fournir de nouvelles informations, votre cerveau va être forcé de sacrifier des éléments.

Contrôlez le flot d’informations :

Nous allons voir quelques techniques pour contrôler le flot d’informations afin que votre cerveau ait une chance de retenir ce que vous apprenez.

Quand nous avons la tâche d’apprendre quelque chose de nouveau, c’est à nous de contrôler le flot d’informations que nous recevons. Cela permet à notre cerveau de construire une structure nécessaire pour un apprentissage efficace, utilisable sur le long terme.

 

En action :

Dans son livre, « Surely You’re Joking, Mr Feynman » le prix Nobel de physique Richard Feynman écrit à propos de son expérience en tant que professeur au Brésil.

Parce que tous les étudiants avaient peur de poser des questions, il était frustré et convaincu que personne n’apprendrait rien.

Trop souvent en situation d’apprentissage, nous tendons à laisser aller la leçon sans vraiment la comprendre. Nous  succombons à la tentation de rester passif.

 

Une meilleure méthode pour être actif en classe.

  • Interrompez votre instructeur à chaque étape si vous n’êtes pas certain d’avoir compris.
  • Posez des questions même si elles vous paraissent stupides.
  • Faites répéter l’instructeur, c’est nécessaire si votre compréhension n’est pas complète.
  • Ne laissez pas une notion être obscure, éclaircissez-la le plus rapidement possible pour ne pas l’oublier.

Comment ça fonctionne ?

Que vous soyez en train d’apprendre la physique quantique ou que vous veniez juste de rencontrer une nouvelle personne, le processus d’apprentissage est le même.

Nous construisons un modèle mental du sujet que nous étudions. Ainsi, nous pouvons faire des simulations mentales pour prévenir des comportements futurs.

Le modèle que nous construisons doit être suffisamment robuste pour prévenir un comportement que nous n’avons jamais vu durant la phase d’apprentissage.

Parce que nous ne pouvons pas implanter un modèle mental directement dans notre cerveau, nous devons le développer pièce par pièce, comme si nous construisions une maquette d’avion. Si l’instructeur vous montre les pièces trop rapidement, vous n’aurez pas le temps de les assembler.

Donc, n’hésitez pas, posez des questions même si elles vous paraissent stupides, vous avez besoin de toutes les pièces d’informations pour construire votre connaissance.