Je viens de me refaire le premier Matrix.

J’ai toujours été fasciné par la scène où Neo télécharge la compétence Kung-fu dans son cerveau.

J’ai toujours rêvé de posséder une telle technologie.

Imagine un peu…

Imagine pouvoir maitriser une langue étrangère, un art martial, un instrument de musique, une discipline sportive, un métier, n’importe quoi en quelques secondes.

Ça serait pas mal non ?

Malheureusement, ce n’est pas encore possible…

Nous avons tous des rêves plein la tête.

Certains veulent apprendre une nouvelle langue, d’autres jouer d’un instrument de musique, d’autres encore se réorienter professionnellement…

Mais nous avons tous des obligations personnelles et professionnelles.

C’est pourquoi il peut être extrêmement difficile de trouver le temps et l’énergie nécessaire à l’acquisition d’une nouvelle compétence.

Pour y arriver, il y a deux solutions :

  1. Supprimer certaines activités pour se dégager du temps libre à l’apprentissage,
  2. Raccourcir au maximum le temps et l’effort nécessaire à l’apprentissage pour pouvoir acquérir une nouvelle compétence sans sacrifier sa vie sociale.

J’ai opté pour la deuxième solution.

Ça fait plusieurs années que je cherche une solution pour réduire au maximum le temps nécessaire à l’acquisition d’une nouvelle compétence sans pour autant sacrifier les résultats obtenus.

J’ai effectué beaucoup de recherches…

J’ai testé beaucoup de techniques, de programmes et d’applications…

J’ai même développé mes propres méthodes…

Et j’ai découvert qu’acquérir une nouvelle compétence ne devrait pas être aussi long et fastidieux qu’on l’entend habituellement.

On pense souvent que pour maitriser une nouvelle compétence, il faut la maitriser à 100%.

C’est une erreur qui rend l’acquisition d’une nouvelle compétence extrêmement longue et fastidieuse.

C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes se découragent et abandonnent avant d’avoir atteint leurs objectifs.

Alors oui…

Chaque compétence est un univers complexe qui comprend des centaines de sous-compétences et de sous-sous compétences à maitriser.

Mais il n’est pas nécessaire de maitriser une compétence à 100 % pour atteindre un niveau de compétence satisfaisant et se débrouiller dans la plupart des situations.

Par exemple, l’anglais comprend des centaines de milliers de mots.

Mais tu n’as pas besoin de connaitre tous les mots de l’anglais pour parler couramment cette langue.

Je vais même être encore plus précis…

En règle générale, il suffit de maitriser 80 % d’une compétence pour maitriser cette compétence dans la plupart des situations.

Le principe de 80/20 s’applique à l’apprentissage.

20 % des efforts d’apprentissage donnent 80 % des résultats.

Ça veut dire qu’en concentrant ton apprentissage sur les choses qui donnent le plus de résultats et en l’orientant autour d’un objectif précis tu peux considérablement réduire le temps nécessaire à l’acquisition d’une nouvelle compétence sans sacrifier les résultats obtenus.

Tu peux accéder à la suite en CLIQUANT ICI.