T'es plutôt Poisson Rouge ou Éléphant ?

Il paraît que l’éléphant est doté d’une mémoire exceptionnelle.

 

Alors qu’il paraît que le poisson rouge à une mémoire médiocre.

 

C’est une légende urbaine.

 

Mais au-delà de ça, tu te situerais plutôt de quel côté ?

 

Celui de l’éléphant et de sa mémoire d’exception ?

 

Ou plutôt celui du poisson rouge et de sa mémoire de quelques secondes ?

 

Pour la plupart d’entre nous, c’est un peu des deux…

 

On retient moins que l’éléphant.

 

 

Mais quand même plus que le poisson rouge.

 

Pourtant bien souvent ce n’est pas suffisant.

 

Malgré nos efforts et notre bonne volonté, on peut oublier rapidement ce qu’on apprend.

 

Ça t’est peut-être arrivé d’oublier tes cours juste après avoir passé l’examen.

 

Ou d’avoir un trou de mémoire lors d’une présentation orale.

 

Ou tout simplement de ne pas arriver à mémoriser les informations essentielles de tes cours/formations.

 

Les informations dont pourtant t’as tant besoin pour avoir ton année.

 

La vérité c’est que la mémoire d’éléphant ça n’existe pas…

 

Une mémoire de poisson rouge non plus…

 

Ce sont des légendes urbaines…

 

 

Et ça c’est une bonne nouvelle ! 

 

Ça veut dire que nous avons à peu près tous les mêmes capacités mémorielles.

 

En réalité 1/3 seulement de notre mémoire est défini par des facteurs biologiques.

 

Les 2/3 restants sont définis par comment on mémorise des informations.

 

Et c’est là qu’est le réel problème.

 

Peu de personnes savent qu’il y a une « façon » de mémoriser.

 

Qu’on peut même apprendre à mémoriser.

 

Et pour ça, il ya rien de compliqué.

 

La formule est même très simple.

 

Comme le dit le Maître de la Mémoire Ed Cooke :

 

« Il faut convertir tout ce qui est morne est sans vie en quelque chose de tellement grandiose, ridicule, coloré, sexuel et vivant qu’il nous sera difficile de l’oublier. »

 

Tout ça pour dire qu’il faut arrêter de se faire avoir !

 

Avoir une mémoire de poisson rouge ça n’existe pas !

 

En revanche on peut tous apprendre à avoir une mémoire d’éléphant.

 

Oui, tu peux apprendre à mémoriser tes cours où les informations de tes formations rapidement, facilement et efficacement.

 

C’est même le sujet de la formation de la semaine.

 

Si t’as loupé ça, tu peux encore voir la présentation avant lundi prochain 22H59 : 

 

 « MÉTHODE ADAM : la méthode pour mémoriser ses cours en un temps record. » 

 

À tout de suite,

 

François


Challenge Chinois Mandarin !

Bonjour à toutes et à tous !!!

Pour cette nouvelle année, j’ai eu deux grosses résolutions :

J’ai mis pal mal de temps à réfléchir, j’ai essayé plusieurs langues, mais après réflexion, j’ai décidé de me mettre au Chinois Mandarin et de vous partager mes progrès, les astuces et « pirateries » découvertes en chemin à travers de courts articles et vidéos Youtube.

 

Pourquoi apprendre Chinois Mandarin ?

J’aime l’exotisme, les challenges et l’aventure ! C’est pourquoi je voulais une langue complètement différente du français.

J’aime aussi le retour sur investissement ! Je vais être servi avec le Mandarin !

En plus d’être la langue la plus parlée dans le monde avec environ 873 000 000 locuteurs, la Chine est en voie de devenir la première puissance économique mondiale (si ce n’est déjà fait) !

Pour ceux qui se posent encore des questions, je vous conseille de regarder ce reportage :

 

On a l’habitude de dire en français que quand quelque chose est incompréhensible, c’est du Chinois !

Selon plusieurs classements, le mandarin est souvent cité comme une des langues les plus difficiles à apprendre et elle est aussi entourée de mythes du genre : c’est impossible à apprendre, il y a trop de caractères à mémoriser, la prononciation est très difficile et en plus il y a des tons !

J’aime les challenges et j’aime me débarrasser des idées préconçues ! J’accepte la mission et j’espère qu’à travers ce challenge, je pourrais vous prouver qu’apprendre une langue comme le chinois, ça n’a rien d’impossible !

De plus, comme vous le savez, je suis expert dans les techniques d’apprentissage et de mémorisation, ça sera donc l’occasion de mettre mes connaissances à l’épreuve à travers cette langue ! J’aime aussi entraîner ma mémoire, mais je déteste le faire en vain, comme par exemple mémoriser les décimales du nombre pie. Je suis trop pragmatique pour ça !

Les techniques de mémorisation sont des outils qui permettent d’atteindre une fin et non l’inverse. Le but n’est pas de mémoriser tout et n’importe quoi juste pour le plaisir de mémoriser.

Le chinois Mandarin est composé de plus de 80 000 caractères. J’aurai donc de quoi faire pour entraîner ma mémoire et renforcer mes techniques de mémorisation. En bref, apprendre le chinois me permettra de faire d’une pierre deux coups : entraîner et renforcer ma mémoire tout en assimilant une nouvelle langue !

 

Quel est mon objectif final ?

Comme j’ai l’habitude de le dire, avant d’apprendre une chose nouvelle, il est important de se fixer un objectif final pour savoir dans quelle direction aller et comment y aller !

Donc, pour faire court, j’aimerais atteindre le niveau HSK 3-4, ce qui correspond à peu près au niveau B1-B2 du système européen. Plus précisément, ça veut dire, connaître environ 1200 caractères et être capable de lire, parler et comprendre 80 % du chinois !

Par contre, je tiens à le préciser dès le début, je ne vais pas apprendre à écrire et dessiner les caractères à la main. Quand j’apprends quelque chose, encore une fois, j’aime être pragmatique. Je n’aurai donc sûrement pas (à l’heure du numérique) à écrire des caractères à la main. Pour vous donner un petit exemple, je parle russe depuis 2014 et je n’ai que très rarement eu à écrire le cyrillique à la main. La plupart du temps, j’utilise un clavier numérique, ce qui rend la chose beaucoup plus facile et lisible !

Comme je l’ai dit plus haut, je publierai mes progrès et vous partagerai mes difficultés, conseils, astuces, bons plans et stratégies à travers des articles et des vidéos YouTube sans fioritures.

Dans la prochaine publication, je répondrai à la question suivante : est-ce que le Chinois Mandarin est si difficile à apprendre ?

À bientôt,

Bon apprentissage,

François


Comment apprendre un nouvel alphabet ?

L’alphabet d’une langue étrangère peut-être repoussant à première vue.

Depuis tout petit j’ai toujours été fasciné par l’Inde. En 2015, j’ai enfin réalisé mon rêve et j’ai passé quelques mois dans ce pays extraordinaire. Depuis, mon retour, il n’y a pas un jour sans que je repense à cette aventure. Je suis complètement tombé amoureux de ce pays mystérieux aux multiples facettes et à la spiritualité profonde.

L’Inde me hante et me manque ! Je veux vivre l’Inde ! C’est pourquoi j’ai décidé de me fondre un peu plus dans cette culture à travers une de ces langues officielles : L’HINDI !

Comment dit le proverbe tchèque :

Mais avant d’entrer dans une étude approfondie de cette langue, il faut d’abord passer par l’étape obligatoire de L’ALPHABET !

Quand je dis que je parle russe, beaucoup de personnes sont impressionnées par le fait que je puisse lire l’alphabet cyrillique. Je leur réponds souvent que ça n’a rien de compliqué. Le cyrillique ne comprend que 33 lettres et est relativement facile à assimiler. Ce n’est pas par exemple comme le Chinois Mandarin où il faut connaître au minimum 2000 caractères.

Cela reste un alphabet et avec un peu de techniques, vous pourrez vous aussi apprendre facilement l’alphabet d’une langue étrangère ! Voici comment :

LES DIFFÉRENTS ALPHABETS.

Un alphabet est une liste ordonnée de lettres que servent à retranscrire les sons d’une langue. Il ne faut pas le confondre avec les autres formes d’écriture comme les Sinogrammes chinois ou les Kanji du japonais où chaque caractère représente un mot.

Il y a environ 46 alphabets différents utilisés à travers le monde aujourd’hui. La plupart des langues européennes utilisent un alphabet latin. Beaucoup de pays d’Europe de l’Est utilisent l’alphabet cyrillique (Ukraine, Bulgarie, Serbie, Russie…). Certaines langues ont leur propre alphabet (arménien, arabe, grecque, yiddish…)

COMMENT ASSIMILER FACILEMENT UN ALPHABET ?

Voici les 3 étapes essentielles qui vous permettront d’assimiler n’importe quel alphabet rapidement :

  • Identifiez : prenez chaque lettre de l’alphabet que vous voulez apprendre individuellement.
  • Analysez : analysez cette lettre et essayez de l’associer avec quelque(s) chose(s) que vous connaissez déjà. Posez-vous cette question : « À quoi est-ce que ça me fait penser ? »
  • Associez : essayez de trouver des éléments, des motifs qui vous rappellent quelque chose que vous connaissez déjà.
  • Photographiez le tout mentalement : associez les éléments ainsi trouvés à la lettre plus sa définition et photographiez le tout mentalement.
  • Mémorisez : pour favoriser la mémorisation placez les images ainsi créées dans un Palais de la mémoire (voir article «  Les Palais de la mémoire »).

 

PRATIQUEZ

Pour être certain de mémoriser un alphabet sur le long terme, vous devez pratiquer un maximum. Pour cela, vous devez traduire l’alphabet de la langue étudiée au français et du français à la langue étudiée.     

  • Langue étudiée au français : traduisez votre prénom à l’aide de google traduction dans l’alphabet souhaité. Essayez ensuite de le lire dans sa nouvelle écriture. 

Remarque : utilisez des noms propres pour que Google ne traduise pas littéralement les mots, mais les retranscrive seulement dans l’alphabet souhaité.     

  • Français à la langue étudiée : Prenez une feuille et un stylo. Transcrivez manuellement votre prénom et ceux de vos ami(e)s dans l’alphabet cible. Répétez ces deux actions jusqu’a que vous vous sentiez confortable avec le nouvel alphabet.

EXEMPLE 

Pour mieux vous illustrer cette technique, prenons l’exemple de l’alphabet devanagari de l’Hindi.

Je commence par associer les lettres de cet alphabet avec des choses que je connais.

अ = A  

Cette lettre me rappelle un 3 avec un T : 3 T ce qui me fait penser aux boysband des années 90. Pour mémoriser cette lettre plus sa définition, je photographie mentalement l’image de ce boysband chantant « A A A A A ».

ओ = o

Cette lettre me fait penser à une paire de seins avec un lapin. Pour mémoriser cette lettre, je photographie mentalement l’image d’un lapin avec une paire de seins se disant : « OOOO j’ai une paire de seins ! »

इ = i 

Cette lettre me fait penser à un serpent pendant à une branche. Pour mémoriser cette lettre, je photographie mentalement l’image d’un serpent pendant à une branche et faisant le bruit propice aux serpents « sssssiiiiiIIIII ».

Pour être certain de mémoriser ces informations sur le long terme, je les place dans un Palais de la mémoire. (Voir article).

Ensuite je passe à la pratique : j’ouvre google traduction et j’écris mon prénom (FRANÇOIS) puis j’essaie de le lire.

Ensuite, j’essaie de l’écrire manuellement en « Hindi ».

Je répète cette opération avec d’autres prénoms jusqu’à me sentir confortable avec ce nouvel alphabet.

Donnez un coup de pouce à votre apprentissage. Utilisez cette technique et vous verrez qu’il n’y a rien de compliqué à apprendre un nouvel alphabet. Lisez enfin la langue de vos rêves !


Hackez la musique !

La magie existe et elle se nomme musique.

Comme elle, la musique a le pouvoir d’hypnotiser le corps, de transcender l’âme et de nous réunir. Elle peut nous rendre tristes et faire couler nos larmes. Au contraire, elle peut nous faire danser dans un tourbillon de frissons sonores. Domptez-la, utilisez ses pouvoirs et devenez magicien/musicien !

Je veux dans cet article vous donner quelques astuces qui vous aideront dans l’apprentissage d’un instrument de musique et dans vos premières compositions.

Mon amie « Musique »

J’ai toujours été fasciné par la musique. Je la considère même comme ma meilleure amie. Une amie qui est capable de me remonter le moral et de me faire sortir de ma zone de confort.

Elle a toujours été à mes côtés, m’accompagnant dans le bus pour aller à l’école ou rythmant mes balades à vélo. Elle a motivé mes premières fêtes et a été témoin de mes déboires.

Auparavant, je la percevais comme une chose lointaine et inaccessible. Mais, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d’apprendre à composer ! De cette aventure est née mon projet musical « FORE » : un voyage électronique et onirique.

J’ai désormais compris que malgré ses airs mystérieux on pouvait l’apprivoiser ; utiliser sa puissance sonore pour transmettre nos émotions et toucher un public.

Oui, vous avez bien lu, vous pouvez apprivoiser la musique. Je ne vous promets pas que vous pourrez écrire des symphonies à la Beethoven, mais en utilisant ces quelques astuces, vous pourrez franchir le premier pas, commencer à jouer d’un instrument et écrire vos premières chansons.

Les accords magiques

À chaque trésor sa clé. De la même manière, chaque compétence cache une porte secrète, une astuce qui vous permettra de l’acquérir plus rapidement.

Pour la musique cette astuce est « ACCORD ».  

Ne commencez pas à jouer d’un instrument en jouant les notes individuellement. Simplifiez-vous la vie, utilisez les accords.

Un accord se compose de plusieurs notes jouées simultanément.

En vous focalisant sur eux dès le début, vous pourrez mieux comprendre votre instrument, la structure de la musique et surtout vous pourrez commencer à jouer vos chansons favorites très rapidement.

J’ai encore une meilleure nouvelle. 20 % des accords vous donneront accès à 80 % des chansons. Ça veut dire qu’en utilisant les cinq accords les plus fréquents vous pourrez jouer 80 % des chansons populaires.

Commencez donc par apprendre les accords de DO, FA, SOL, La mineur. En utilisant ces cinq mêmes accords dans des ordres différents, vous pourrez jouer un grand nombre de musiques.

Vous ne me croyez pas ?

Jetez donc un coup d’œil à cette liste de chansons construites sur cette base d’accords. 

Ajoutez plusieurs rythmiques à ces enchaînements d’accords et vous aurez un répertoire conséquent.

Une fois que vous maîtrisez ces 4 accords et plusieurs rythmiques, poursuivez votre apprentissage avec les accords suivants :

  • Pour des chansons « joyeuses » (accords majeurs)  

          RÉ — LA — MI — SI — F# — RÉb — LAb — MIb — SIb

  • Pour des chansons « tristes » (accords mineurs)

       MI mineur –  SI mineur — FA# mineur — DO# mineur — SOL # mineur — RÉ# mineur — SIb mineur — FA mineur — DO mineur — SOL min – RÉ min

Composez vos chansons avec le Cycle des quintes

Si vous pouvez enchaîner ces accords de différentes manières avec des rythmiques différentes, félicitations ! Vous êtes capable de jouer la grande majorité des chansons populaires. Il est temps de passer à l’étape suivante : LA COMPOSITION.

La plupart des chansons sont construites sur la base suivante : enchaînements d’accords + rythmiques. Utilisez cette même structure pour composer vos premières chansons. Mais attention, n’enchaînez pas n’importe quels accords entre eux. Vous devez être certain d’utiliser des accords « compatibles » pour que votre chanson sonne juste.

Le Cycle des Quintes

En 1679 le théoricien musical Nicolay Diletsky publia dans son traité musical « Idea grammatikii musikiyskoy » le cycle de quintes.

Le Cycle des Quintes est un outil simple qui vous permettra de trouver instantanément quels accords sont compatibles entre eux et ainsi composer facilement toutes vos chansons.

 

Comment utiliser le Cycle des Quintes :

Son fonctionnement est très simple :

  • le cercle vert représente les notes majeures (c’est-à-dire les notes qui sonnent « joyeuses »)
  • Le cercle orange représente les notes mineures (c’est-à-dire les notes qui sonnent « tristes »).

Une fois que vous avez défini votre accord principal, utilisez les 5 notes qui l’entourent pour composer facilement une chanson qui sonne juste.

exemple :

  • DO = FA — SOL — RÉ mineur — La mineur –  MI mineur

 

 

 

  • SOL min = RÉ mineur — DO mineur – Mib — Sib — FA

 

 

Téléchargez gratuitement le Cycle des Quintes :

Arrêtez de consommer la musique ! Apprenez à jouer d’un instrument avec les accords, utilisez le Cycle des Quintes pour composer vos premières chansons et créez enfin votre propre univers musical !


Comment apprendre tout vite et bien ?

 

Avez-vous déjà rêvé de pouvoir acquérir une nouvelle compétence dans un temps record ? D’avoir une meilleure mémoire ? De pouvoir enfin retenir toutes les informations que vous apprenez sur le long terme ?

Malheureusement, nous avons de moins en moins de temps. Pire encore, nous pensons avoir une mauvaise mémoire. Du coup, apprendre une chose nouvelle reste bien trop souvent au stade de projet lointain et irréalisable. 

Allons ne soyez pas défaitiste ! Vous avez déjà toutes les capacités nécessaires pour acquérir une nouvelle compétence rapidement ! Il suffit pour cela de réveiller vos super pouvoirs !

Je sais ce que vous pensez… Non, je ne veux pas vous vendre ici une recette miracle du genre «  apprenez l’anglais en 2 h ». Mon crédo est « éthique et recherches fondées ».

Malheureusement, il n’existe pas encore de potion magique. Vous ne pourrez pas apprendre l’anglais un 1 jour. En revanche, il existe des techniques ultras efficaces qui vous permettront de décupler vos capacités d’apprentissage.

Si je suis aussi enthousiaste, c’est que ces techniques sont très simples et se basent sur le fonctionnement naturel de notre cerveau. Je veux dans cet article vous donner une stratégie simple à mettre en place. En l’adaptant à votre personnalité et à vos besoins, vous pourrez acquérir n’importe quelle compétence rapidement ! Vous pourrez enfin réveiller le Super Apprenant qui sommeille en vous !

Si beaucoup de personnes pensent qu’apprendre est si difficile, c’est parce que nous n’avons jamais réellement appris à apprendre. Apprendre c’est comme cuisiner, vous avez besoin d’instruments, d’ingrédients et d’imagination. Mais surtout, vous avez besoin d’une recette. C’est-à-dire d’une stratégie qui vous permettra de ne pas perdre de temps et d’atteindre vos objectifs rapidement et efficacement. Voici cette stratégie :

Vous devez commencer par définir vos objectifs.

Quel niveau voulez-vous atteindre ?

Comme dit le proverbe chinois :

Mais n’oubliez pas, il sera difficile d’escalader une montagne si vous ne savez pas où se trouve le sommet !

Alors, définissez-vous des objectifs clairs avant d’apprendre une chose nouvelle. Cette étape vous permettra de partir dans la bonne direction et de ne pas vous perdre.

Focalisez-vous sur ce qui a vraiment de l’importance

Quand j’ai commencé à apprendre le russe il y a quelques années, j’y suis allé sans aucune stratégie, du coup, je me suis vite perdu et retrouvé face à un mur insurmontable. Avec le recul, je vois bien aujourd’hui mon erreur. J’ai commencé par apprendre des choses inutiles pour un débutant, par exemple le nom des animaux ou les parties du corps. Je pouvais décrire la jungle avant même de pouvoir parler de moi-même et de mes passions.  Commencez par le commencement ! Apprenez ce qui est le plus utile, le plus fréquent et relatif à votre niveau. Personne ne commence le foot par des tires de la tête. Vous apprenez d’abord à maîtriser vos pieds. C’est pareil ici, quand vous apprenez une langue ou une nouvelle discipline : ça peut paraître évident, mais commencez par le commencement !

Mémorisez mieux

Vous pensez sûrement avoir une mauvaise mémoire ! Vous avez tort !

En réalité, sauf exception, nous avons à peu près tous les mêmes capacités pour mémoriser des informations. Ce n’est pas notre mémoire qui est mauvaise, mais notre approche ! Notre mémoire fonctionne un peu comme une toile d’araignée, vous devez raccrocher les informations que vous souhaitez mémoriser avec des choses que vous connaissez déjà.

N’apprenez jamais une information de manière isolée. Raccrochez toujours les nouvelles informations que vous voulez mémoriser avec leurs contextes et surtout avez ce que vous connaissez déjà.

Retenez mieux

Si vous ne révisez pas, vous allez oublier 80 % de ce que vous appris dans les 24 h qui suivent la leçon ! Vous ne voulez sûrement pas que ça arrive ! Alors, révisez ! Mais ne révisez pas n’importe comment. Suivez un calendrier bien précis. Effectuez plusieurs révisions espacées dans le temps et vous n’oublierez plus jamais ce que vous apprenez !

Pratiquez encore et encore

Pour maîtriser une nouvelle compétence, vous devez être certain que votre cerveau, vos muscles et que votre corps entier assimilent cette compétence. Le meilleur des techniques pour y arriver est la pratique. Mais attention, ne perdez pas votre temps à pratiquer ou répéter bêtement ce que vous savez déjà ! Vous devez orienter votre pratique vers votre objectif. Chaque séance pratique est la marche d’un escalier qui vous mènera peu à peu à votre succès !

Si vous définissez vos objectifs, commencez par le commencement, utilisez des techniques de mémorisation, espacez vos révisions et orientez votre pratique ; vous pourrez apprendre tout beaucoup plus rapidement  !

Surmontez les obstacles

Mais il restera un obstacle majeur. Cet obstacle c’est vous-même !

Vous devez prendre confiance en vous, être dans le bon état d’esprit. Vous devez laisser vos peurs de côté et ne laisser place qu’à votre côté positif et créatif ! Vous devez croire en vos capacités !

 

La méthode TOP CHRONO

Pour vous permettre d’apprendre une chose rapidement, j’ai créé la méthode Top Chrono :

 

 

TOP CHRONO approfondi quelques points cités précédemment et en aborde beaucoup d’autres. Cette méthode vous permettra :   

•    d’apprendre tout rapidement et efficacement,  

•    d’hacker toutes compétences,    

•    de booster votre mémoire,    

•    de prendre confiance en vous,    

•    de retenir tout ce que vous apprenez sur le long terme,    

•    d’améliorer votre concentration,    

•    de trouver du temps pour vous,     

•    d’aller au bout de vos projets,    

•    de réussir vos études,    

•    de ne pas stagner dans vos apprentissages,    

•    de ne pas perdre votre motivation.

Et bien d’autres choses…

C’est une méthode complète qui vous permettra d’aller au bout de tous vos projets rapidement et efficacement !

Faites le premier pas vers votre réussite, inscrivez-vous à la formation « TOP CHRONO » et devenez enfin la personne que vous voulez vraiment être.

N’oubliez pas : « Rien n’est impossible à qui sait apprendre ! »


Mon aventure avec le russe

Le russe comme le chinois et l’arabe a la réputation d’être une langue particulièrement difficile. Je ne peux pas vous dire, malheureusement que c’est totalement faux.

Pour vous dire la vérité, si vous m’aviez posé cette question au début de mon apprentissage, je vous aurais sans doute dit que c’est complètement vrai. J’ai fait de nombreuses erreurs et me suis souvent piégé moi-même. Mais, avec le recul et les choses apprises en chemin, je peux désormais dire que le russe n’est pas aussi compliqué que cela. Je vous ai déjà partagé quelques-unes de mes astuces dans les articles « 9 erreurs à ne pas commettre quand on apprend le russe » et « Comment apprendre les déclinaisons d’une langue étrangère ? »

Aujourd’hui, j’aimerais que vous ayez une image globale. J’aimerais vous faire partager mon expérience.

Il était une fois un jeune homme qui rêvait de voyager. Inspiré par des récits d’aventures et les romans de Jack London. C’est seulement en l’an 2013, après avoir vécu quelques mois au Canada, que ce jeune homme se lança complètement. Mais il ne voulait pas être simple touriste, voir le monde à travers le viseur d’un appareil photo. Non, il voulait vivre pleinement l’aventure ! S’immerger complètement dans un nouveau pays. Il voulait donner de sa personne et recevoir une nouvelle culture en retour. Le volontariat allait être son mode de locomotion et l’Argentine sa destination.

Malheureusement, la bureaucratie a eu raison de ce projet. Mais n’étant pas du genre à baisser les bras, il rapporta son choix sur l’Ukraine. Un pays qui lui était alors totalement inconnu aussi bien par sa culture, que son histoire et sa langue. Il s’installa ainsi en Crimée dans la ville de Sévastopole encore ukrainienne.

Il effectua 1 an de volontariat dans un paysage mêlant accent méditerranéen, architecture grecque et rigidité militaire soviétique. Il s’immergea dans cette nouvelle culture en aidant à organiser des actions de bienfaisances, des concerts et en intervenant dans des écoles.

Au départ, le français était son outil premier de communication. Mais, ce n’était que temporaire. Il savait bien qu’on ne peut pas comprendre totalement une pièce de Tchekhov à travers la langue de Molière. Il savait bien qu’on ne peut pas complètement comprendre une nouvelle culture sans en parler la langue. Il choisit le russe, une langue parlée alors par 90 % de la population criméenne.

Malheureusement, ce jeune homme ne connaissait rien aux langues, faisait des fautes d’orthographe en français et bégayait l’anglais. Un peu comme un enfant découvrant pour la première fois le feu, il se lança tête baissée. Mais très rapidement, il se brûla. Avant son départ, ses amis lui avaient assuré qu’il suffisait de vivre dans un pays pour en apprendre la langue. Il découvrit rapidement que ce n’était pas totalement vrai.

Il n’avait jamais vraiment appris une langue, ne savait pas par où commencer. Pire encore, ce jeune homme pensait avoir une mauvaise mémoire. Il ne connaissait qu’une seule méthode pour apprendre : la torture du par cœur !

Il commença par apprendre l’alphabet cyrillique :

– En fait, c’est beaucoup plus simple que ça en a l’air. À cette vitesse je pourrai bientôt parler russe couramment ! pensait-il dans un élan d’optimisme.

Malheureusement, l’alphabet était l’arbre qui cachait la forêt grammaticale.  

– Oooh ! Pourquoi vous mettez les mots dans tous les sens ? Y’a pas d’organisation en russe ?

– Si tu commences à changer la fin de tous les mots à chaque fois que tu parles, pas sûr qu’on puisse se comprendre !

– Quoi ? Vous avez deux verbes différents pour la même signification !? Tu crois vraiment que je vais m’amuser à apprendre deux verbes à chaque fois !

– OK pause ! Je commence déjà à avoir le cerveau qui fume ! Je vais faire un tour dans le parc. Comment tu dis ça en russe ?

– Quoi ?! Vous avez plus de 11 verbes pour dire que vous allez quelque part ? Hey, je vais seulement prendre l’air, pas besoin de sortir toute ta poésie pour ça !

– En tour cas, au moins j’ai de la chance, je suis Bourguignon le roulage des « R » ça me connaît !

Malgré le choc des cultures, les premières difficultés et des jérémiades bien franchouillardes, il commença peu à peu à former ces premières phrases. Comme l’oiseau s’élance du nid, il était temps pour lui de laisser sa timidité de côté et d’engager ses premières conversations.

Ne connaissant pas encore l’amabilité des vendeuses formées à l’école soviétique,  il s’aventura dans une supérette à l’enseigne clignotante :

– Jeune homme : Здравствуйте ! / Bonjour !

– Vendeuse A : А ты смотрела фильм вчера ? / T’as regardé le film hier ?

– Vendeuse B : Какое ? / Lequel ?

– Vendeuse A : Этот фильм где играет Виктор карманов ! Le film où joue Victor Karmanof ?

– Vendeuse B :  Да. Такая хорошая история ! / Oui, quelle histoire superbe !

– Jeune homme : Здравствуйте ! / Bonjour !

– Vendeuse A : он так хорошо играет, он ещё муж Наташы ? / Il joue tellement bien, il est toujours marié à Natasha ?

– Jeune homme : Hum hum ! Здравствуйте ! Я хорошо яйца ? / Hum Hum, bonjour, je d’accord œuf ?

– Vendeuse A : Что ???? / Quoi ????

– Jeune homme : Я можно яйца / je puis-je œufs ?

—Vendeuse A : Что вы хотите от меня ??? / Qu’est-ce que vous me voulez ?

– Jeune homme : Я хорошо яйца / je d’accord œufs ?

– Vendeuse A : Что ??? Я ничего не понимаю !!!! / Quoi ? Je comprends rien !

Il était évident qu’il y avait incompréhension ! Heureusement, le jeune homme savait que 80 % de la communication passait par le langage corporel. Il mit donc tout son corps à disposition.

Tout en imitant les mouvements de la poule, il demanda :

– Яйца  ? / Oeufs ?

– Tак бы сразу и сказал / Pourquoi vous l’avez pas dit plus tôt ?

Il était fier de lui. Tout ne s’était pas passé comme prévu, mais il avait franchi la première marche d’un escalier qui peu à peu lui dévoila les clés de la langue russe.

Ce jeune homme, vous l’aurez compris, c’est moi-même. J’espère ne pas vous avoir effrayé avec ce récit. Si le russe a été aussi difficile pour moi, c’est que je n’avais aucune méthode. J’abordais cette langue comme j’aurai abordé, trompé par les lasers et l’alcool, une fille dans une discothèque de banlieue. J’étais plein d’illusions et de clichés. Mais ne vous inquiétez pas, avec le recul, je me rends compte que le russe n’est pas plus compliqué qu’une autre langue. Tout dépend de votre motivation, de votre état d’esprit et de votre stratégie.

Comme tout débutant, j’ai fait des erreurs stupides qui ont freiné mon avancée. Vous pouvez faire le choix aujourd’hui de ne pas faire les mêmes erreurs en lisant l’article : « 9 erreurs à ne pas commettre quand on apprend le russe ».

Prenez le raccourci de mon expérience, ne tombez pas dans les mêmes pièges que moi. Allez-y doucement, mais sûrement. Pratiquez encore et encore, n’ayez pas peur de faire des fautes ou d’avoir une mauvaise prononciation.

La seule façon de se lever est d’abord de tomber.

Alors, allez-y foncez, apprenez de nouvelles langues, laissez vos peurs de côté, c’est la seule véritable façon de s’immerger dans une nouvelle culture et de vivre l’aventure pleinement !


La zone de confort

L’hiver est là ! Il recouvre les paysages de sa robe de neige et compose sa musique. Comme un charmeur de serpent, il dompte la nature de son sifflement glacial et nous incite au confort.

Qu’on est bien au chaud entre 4 murs ! Qu’il est difficile d’aventurer un orteil en dehors de la couette ! L’hiver est la saison de l’introspection et de l’étude. Mais il est surtout la saison de la paraisse, où chaque effort semble si pénible.

Pourquoi prendre des initiatives quand on peut rester assis au coin du feu, un cacao à la main ?

La nature, les paysages et nos villes sont en hibernation, bien protégés sous un voile de coton. Comme l’ours, ils se reposent après avoir supporté pendant 3 saisons nos pas pressés. Mais ne vous fiez pas aux apparences. Sous la prairie enneigée, les bourgeons se préparent déjà à ouvrir leurs pétales. Ouvrant lentement leurs ailes comme un papillon sortant de sa chrysalide.

Nous sommes tous enfants de la Terre. Nous avons même l’habitude de l’appeler Mère Nature. Comme l’enfant mime les sons et les gestes de ses parents pour grandir, les artistes savent que la plus grande des inspirations est la vie elle-même. Il suffit de lever les yeux de son écran et de regarder par la fenêtre pour éviter la page blanche.

Léonard de Vinci observait la nature pour créer ses machines futuristes. Il étudiait les oiseaux pour construire ses ailes artificielles.

Nous devons tous nous inspirer de la perfection de notre monde où chaque élément porte intérêt à la communauté entière. Vous devez prendre exemple sur les plantes. Commencez malgré le froid à entreprendre vos projets. Ceux-là mêmes qui vous tiennent tant à cœur. Vous devez sortir de votre zone de confort. Je ne vous parle pas de plonger nu dans le lac gelé, mais plutôt de vous préparer au mieux pour pouvoir fleurir dès le premier rayon de soleil.

L’immobilité est le plus grand danger. Comme le froid, elle engourdit les membres et peu à peu, finit par paralyser le cœur et les émotions. Elle se nourrit de vos peurs et vous bloque l’envie d’aller de l’avant ; vous rassurant dans votre paresse à coup de bonnes excuses. C’est ces peurs mêmes qui vous empêchent de sortir de votre zone de confort et de vivre pleinement.

Il n’y a pas de victoire sans combat :


Vous devez sauter la crevasse qui vous sépare de vos aspirations profondes. Vous devez sortir votre pelle à neige et commencer à tracer le chemin de votre victoire. Ne laissez jamais le confort prendre le dessus. Les pêcheurs savent qu’il ne faut pas attendre que le lac dégèle. Ils savent que c’est en perçant un petit trou dans la glace, malgré le froid, que le poisson mord le plus. Commencez à entreprendre vos projets tandis que tout le monde est encore bien au chaud sous la couette.

Prenez de l’avance et n’oubliez pas, comme le disait Nelson Mandela :

Comment sortir de sa zone de confort ?

Notez sur une feuille de papier vos projets et vos objectifs : 

  • Dans la colonne de gauche, notez toutes les peurs qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs.
  • Dans la colonne de droite, notez ce qui pourrait arriver si tout tournait mal.
  • Puis notez les bénéfices que vous apportera ce projet.
  • Enfin, analysez ce tableau. (Dans la plupart des cas le positif l’emporte sur le négatif).

Téléchargez gratuitement la Template de cet exercice :

 

 

Cet exercice simple vous permettra de grandement relativiser par rapport à vos peurs et vous aidera à faire le premier pas en dehors de votre zone de confort !


La pleine conscience

Nous passons la plupart de notre vie en mode autopilote. Nous sommes souvent tellement pris par notre passé et notre futur que nous en oublions le présent. Nous nous déconnectons totalement de la vie réelle et nous ne voyons plus ce qui se trouve en face de nous.

Notre cerveau est un outil formidable, encore plus mystérieux et complexe que l’univers. Mais, il est tellement puissant que nous avons du mal à le mettre en veilleuse. Il est estimé qu’une personne pense en moyenne 60 000 fois par jour.

Du matin au soir, sans arrêt, nous créons de nouvelles pensées qui peuvent à la longue, nous entraîner dans un cercle vicieux de jugement et de négativité.

Si vous ne voulez pas devenir fou, vous devez de temps en temps mettre vos pensées à distance. Comment ? Grâce à la pleine conscience !

Qu’est-ce que la pleine conscience va m’apporter ?

  • Vous allez vous rendre compte à quel point votre esprit vagabonde.
  • Vous pourrez stopper vos pensées avant qu’elles ne vous entraînent dans un cycle émotionnel négatif.
  • Vous allez apprendre à focaliser votre attention sur le moment présent.
  • Vous allez comprendre que vous contrôlez vos pensées et non l’inverse.
  • Vous pourrez mettre à distance vos problèmes plus facilement.
  • Vous serez plus en paix et en harmonie avec vous-même.
  • Vous aurez une plus grande capacité à écouter les autres.
  • Vous aurez plus d’empathie et jugerez moins.
  • Vous serez moins distrait et pourrez travailler plus efficacement.
  • Vous serez plus inspiré et créatif.
  • Vous remarquez des choses que vous n’aviez jamais vues auparavant.
  • Vous serez plus heureux sans raison apparente.
  • Vous serez plus en connexion avec le vie.
  • Vous serez en meilleure santé, moins stressé et dormirez mieux.

La pleine conscience en pratique

Il y a deux manières pour atteindre la pleine conscience :     

  • Informelle : mettre en place la pleine conscience dans vos activités de tous les jours (travail, famille, maison…)
  • Formelle : la méditation de pleine conscience.

 

La pleine conscience au quotidien

Vous pouvez pratiquer la pleine conscience n’importe où et n’importe quand. Quand vous effectuez une activité essayez simplement de focaliser votre attention sur le moment présent.

 

– Prenez conscience à chaque fois que vous êtes perdu dans vos pensées et/ou déconnecté du moment présent.

– Utilisez la méthode SOEM (STOP — OBSERVE — ÉCOUTE—MAINTENANT) pour ramener votre attention sur le moment présent.

– Prenez conscience de votre environnement.

– Focalisez votre attention sur vos sens (vue, odeur, touché, son et goût).

– N’essayez pas de juger ou de manipuler quoi que ce soit ! Profitez simplement de votre expérience du maintenant.

– Si des pensées émergent, n’essayez pas de les contrôler ou de les juger. Mettez-les simplement à distance.

– Retentissez la cadence et profitez un peu plus de la vie.

 

EXERCICE : marche de pleine conscience

La plupart des gens marchent totalement perdus dans leurs pensées, sans vraiment remarquer le monde qui les entoure. À chaque fois que vous vous perdez dans vos pensées, ramenez gentiment votre attention sur le moment présent en utilisant la méthode SOEM

  • STOP : reprennez conscience et arrêtez d’être perdu dans vos pensées,
  • OBSERVEZ votre environnement,
  • ÉCOUTEZ les sons qui vous entourent,
  • MAINTENANT, soyez présent dans le moment présent.

La méditation de pleine conscience

Presque tout le monde pense que le but de la méditation est de ne penser à rien. Malheureusement, c’est impossible. Du moment même que vous pensez à ne pas penser, vous pensez ! Le but de la méditation est tout simplement de mettre vos pensées à distance, sans les juger.  

 

– Trouvez un endroit confortable.

– Asseyez-vous ou allongez-vous les yeux ouverts.

– Concentrez votre attention sur le moment présent, sans jugement.

– Soyez conscient de votre respiration.

–Soyez conscient de votre environnement (sons, odeurs, lumières, textures…)

– Observez vos pensées sans les juger, n’y prêtez pas attention.

– Si vous vous perdez dans vos pensées, focalisez de nouveau votre attention sur votre environnement.

 

 

Téléchargez gratuitement la méditation guidée de haute qualité !

Télécharger

Vous ne voulez plus passer à côté de la vie ? Alors, entrez en pleine conscience et ressentez enfin ce que veut vraiment dire être en vivant !


Comment apprendre rapidement une langue étrangère ?

En France, beaucoup de personnes pensent que parler une langue étrangère est un obstacle presque insurmontable. J’ai moi aussi longtemps cru qu’il était extrêmement difficile et ennuyant d’apprendre une nouvelle langue.

J’étais complètement nul, n’avais aucune stratégie pour apprendre le vocabulaire ou pour comprendre la grammaire. Du coup, j’oubliais tout ce que j’apprenais. Heureusement, les choses ont changé !

Aujourd’hui je parle 4 langues et en apprends deux autres. Je suis désormais un véritable amoureux des langues et j’aimerais vous prouver dans cet article qu’avec une stratégie et de la méthode, vous pourrez vous aussi apprendre une langue étrangère.

Évaluez vos motivations

Apprendre une langue est un sport d’endurance. Vous devez évaluer vos motivations et être certain que vous n’apprenez pas pour des finalités futiles comme par exemple impressionner vos ami(e)s.

Ayez des motivations solides pour être certain d’aller au bout de votre apprentissage.

Définissez vos objectifs.

Chaque langue est composée de quatre « piliers » :

PARLER ; COMPRENDRE ; LIRE ; ÉCRIRE 

Définissez les piliers que vous voulez développer en priorité.

Pour mon cas, quand j’ai commencé à apprendre le russe, je voulais pouvoir le COMPRENDRE et le PARLER. J’ai donc favorisé ces aspects par rapport à ÉCRIRE et à LIRE.

Pour l’ukrainien, c’était l’inverse. Je voulais avoir une connaissance passive de la langue. C’est-à-dire pouvoir COMPRENDRE et lIRE. J’ai donc orienté mon apprentissage sur ces 2 piliers.

Pour maîtriser une langue « morte » comme le latin ou le sanscrit, il vous suffira dans la plupart des cas de savoir la LIRE et peut-être l’ÉCRIRE.

Pour maîtriser une langue « vivante » comme l’espagnol et l’anglais, il est plus judicieux de se focaliser sur le PARLER et COMPRENDRE.

Définissez clairement quel(s) pilier(s) vous voulez favoriser en fonction de vos besoins et de la langue étudiée.

Orientez votre apprentissage en fonction de vos objectifs.

Maintenant que vous avez défini vos objectifs, orientez votre apprentissage et choisissez votre matériel d’apprentissage en fonction des aspects de la langue que vous voulez maîtriser. Vous devez rentrer en immersion dans la langue que vous apprenez. Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin d’un billet d’avion ! Avec internet, vous pouvez désormais créer facilement votre propre bulle linguistique à domicile.

  • LIRE et ÉCRIRE

Pour développer ces facultés, choisissez un manuel ou un livre. Je vous conseille pour cela de prendre un livre bilingue. Vous pouvez par exemple traduire un texte de la langue étudiée au français puis du français à la langue étudiée.

  • COMPRENDRE et LIRE

Pour développer ces facultés, utilisez des podcasts ou de courts extraits audio accompagnés de leurs transcriptions et de leurs traductions. Écoutez d’abord l’audio sans regarder le texte, puis réécoutez en lisant le texte et sa traduction.

  • PARLER et COMPRENDRE

Pour développer ces facultés, vous devez vous immerger au maximum dans la langue que vous voulez maîtriser. Commencer par écouter des podcasts, regarder des films, écouter des musiques, mais surtout pratiquer encore et encore. La pratique sera la clé de votre réussite. Vous pouvez avoir une conversation gratuitement avec des locuteurs natifs en utilisant des sites comme Gospeaky.

  • PARLER et ÉCRIRE

Là aussi, si vous voulez développer ces facultés en priorité, vous devez vous immerger dans la langue que vous apprenez et pratiquer encore et encore.

  • Utilisez le site Gospeaky pour converser avec des locuteurs natifs.
  • Utilisez le site Lang8 pour écrire et vous faire corriger par des locuteurs natifs.

Planifiez votre apprentissage.

La clé de la réussite est la RÉGULARITÉ. Il est beaucoup plus efficace d’apprendre un peu chaque jour que de plancher 3 h sur une langue une fois par semaine.

Pour vous aider à garder le rythme et ne pas vous décourager, vous devez planifier à l’avance votre apprentissage et définir quand vous voulez atteindre votre objectif final.

De cette façon vous pourrez rendre votre apprentissage constant, suivre votre progression et surtout ne pas perdre votre motivation.

Dédiez entre 15 et 30 min chaque jour à l’apprentissage d’une langue et vous ferez des progrès considérables.

Hackez le vocabulaire d’une langue étrangère !

Peu importe l’aspect de la langue que vous voulez développer, sans vocabulaire vous n’irez pas bien loin.

Chaque langue comprend des dizaines voir des centaines de milliers de mots. Mais ne vous inquiétez pas, quelques milliers seulement vous suffiront dans la plupart des cas.

Saviez-vous par exemple qu’il suffit de 2000 mots bien choisis pour comprendre 80 % de l’anglais ?

Ne commencez pas à l’envers.

Avec le russe, j’ai fait l’erreur de commencer par apprendre un vocabulaire pas du tout adapté à mon niveau. Je pouvais décrire les animaux de la jungle avant même de pouvoir parler de mes passions.

Ne faites pas la même erreur ! Commencez par apprendre les mots les plus fréquents. Vous avez de la chance on peut trouver sur internet des listes comprenant les mots les plus fréquents dans différentes langues.

Listes de fréquence lexicale ICI

Vous pouvez facilement traduire ces listes de la langue cible au français en entrant cette fonction dans Google Spreadsheet :

=GoogleTranslate ("text"; "source language";"target language")


Apprenez les 2000 mots les plus fréquents et vous pourrez comprendre 80 % de la langue que vous étudiez !

Pour aller encore plus loin, je vous conseille d’ajouter à ces 2000 mots, 500 mots relatifs à vous-même (lexique relatif à votre métier, vos passions, votre culture…)

En ayant une base comprenant les 2000 mots les plus fréquents + 500 mots relatifs à vous-même vous pourrez comprendre et vous exprimer dans presque toutes les situations.

Comment apprendre le vocabulaire d’une langue étrangère ?

Oubliez tous les aprioris que vous avez ! Apprendre du vocabulaire est beaucoup plus facile que vous ne le pensez !

Avec cette méthode simple vous pourrez apprendre des centaines de mots facilement en quelques minutes et le tout en vous amusant.

La méthode de l’association

La méthode de « l’association » est une technique de mémorisation très performante qui utilise les capacités naturelles de notre cerveau. Elle est particulièrement efficace pour mémoriser le vocabulaire d’une langue étrangère.

Comment faire :    

✓    Étape 1 : Divisez le mot en son,    

✓    Étape 2 : Définissez un son-clef, ou des sons clefs,    

✓    Étape 3 : Créez une image : c’est-à-dire, associez ce son-clef avec quelque chose qui vous est familier. Visualisez ce dernier sous la forme d’une image mentale.   

 ✓    Étape 4 : Créez une petite histoire pour que l’image vous rappelle le mot à apprendre + sa définition.

Exemple :

Prenons le verbe espagnol « Comer » qui signifie manger.    

✓    Étape 1 : divisez le mot = CO/MER      

✓    Étape 2 : définissez un son ou des sons clefs = MER     

✓   Étape 3 : associez le son avec quelque chose de familier = Ici le son MER me rappelle le mot « Maire » en français, j’associe donc ce mot avec le Maire de ma commune.

✓    Étape 4 : Je visualise le Maire de ma commune mangeant une noix de coco (COMER = CO [coco] + MER [Maire] = manger).

Nous avons bien ici le mot plus sa définition.

Ainsi décrit, ce processus peut sembler long et compliqué. Mais avec un peu de pratique, vous n’aurez besoin que de 1 ou 2 secondes par mot.

Pour allez encore plus loin et mémoriser des centaines de mots en quelques minutes, téléchargez gratuitement mon ebook « Comment apprendre du vocabulaire en masse ! »

generic-big-header

Hackez la conjugaison d’une langue !

Certaines langues peuvent avoir une conjugaison difficile et beaucoup d’exceptions. Voyons ici comment vous faciliter la tâche.

  • Pour commencer, apprenez la conjugaison au présent des verbes « facilitateurs » suivants dans la langue que vous voulez apprendre :

 

– Avoir

– Être

– Devoir

– Aimer

Aimer (au conditionnel)

– Vouloir

– Avoir besoin

 

  •  Ajouter à ces verbes l’infinitif du verbe que vous voulez utiliser.

Créez des phrases sur la base suivante :

Sujet (S) + verbe facilitateur (F) + verbe à l’infinitif (V) + complément (C)

Vous pourrez ainsi créer des centaines de combinaison de phrases sans vous prendre la tête.

Exemple :

– Je veux manger un sandwich / I WANT to eat a sandwich.

  S + F + V + C                               S + F + V + C      

– Je dois apprendre à parler / I HAVE TO learn how to speak.

  S + F + V + C                           S + F + V + C      

– J’aimerais boire du vin / I WOULD LIKE to drink some wine.

  S + F + V + C                     S + F + V + C      

Comment apprendre la grammaire d’une langue ?

Je dois vous l’avouer, je hais la grammaire ! C’est pourquoi, j’essaie de l’éviter le plus souvent possible.

Une des plus grosses erreurs que nous faisons à l’école est d’apprendre une langue à travers sa grammaire. Nous commençons à apprendre des formules grammaticales complexes avant même de savoir construire une phrase. Ne faites pas cette erreur !

Oui, je parle couramment russe ! NON, je ne sais pas comment on dit complément circonstanciel de lieu en russe et pour vous dire la vérité, je m’en fiche !

Apprenez toujours la grammaire à travers son contexte et non l’inverse. Quand vous commencez à apprendre une langue, ne prêtez tout simplement pas attention à sa grammaire. Commencez d’abord par assimiler sa prononciation et élargir votre vocabulaire.

Les questions de grammaire surgiront d’elles-mêmes quand vous commencerez à construire vos premières phrases :

  • Pourquoi place-t-on ce mot ici et pas là ?
  • Pourquoi la fin de ce mot change-t-elle dans cette situation ?
  • Pourquoi dois-je rajouter cette lettre ici ?

Ce sera alors le moment de chercher réponse à vos questions sur internet ou dans des livres.

Je le répète parce que c’est très important :

Apprenez toujours la grammaire par son contexte et non l’inverse !

Comment réviser ?

Quand on apprend une langue, le plus difficile n’est pas d’apprendre de nouveaux mots ; le plus dur est de ne pas oublier ce que vous avez appris.

Pour éviter cela, je vous conseille vivement d’espacer vos révisions selon le schéma suivant :

1re révision = immédiatement après la leçon

2e révision = 24 h après la leçon,

3e révision = 1 semaine après la leçon

4e révision = 1 mois après la leçon

5e révision = 3 mois après la leçon.

Vous pouvez grandement vous faciliter la tâche en utilisant un logiciel Spaced Repetition Software comme Anki et Memrise.

Chaque stratégie d’apprentissage sera différente en fonction de vos objectifs et de la langue étudiée. Néanmoins, utilisez les astuces que je viens de vous citer et vous pourrez enfin parler cette langue qui vous a toujours fait rêver. Si vous n’êtes pas encore certain de savoir si vous voulez apprendre une langue étrangère, lisez cet article et vous changerez vite d’avis !


Les nouveautés pour 2017

La fin de l’année arrive à grands pas et avec elle la période des résolutions. J’espère que vous irez au bout de tous vos nouveaux projets et que l’année 2017 vous apportera son plein de bonheur.

Durant cette année Super Apprenant a été un de mes projets parallèles. Mais, j’ai décidé de changer, de lui donner beaucoup plus d’importance et de le restructurer.

Super Apprenant était à la base conçu pour vous donner les clés pour améliorer votre mémoire et apprendre plus facilement. À force de pousser mes recherches et mes lectures sur le sujet de la mémoire et de l’apprentissage, j’ai découvert d’autres sujets passionnants. Des méthodes et techniques qui permettent de grandement booster nos capacités et par la même occasion de vivre mieux et de prendre le contrôle de nous même et de tous nos projets.

La mascotte

C’est pour cela que j’ai décidé de changer mon logo (qui était je trouve beaucoup trop centré sur le cerveau.) De par mes recherches, j’ai compris que le cerveau n’était qu’un des outils de l’apprentissage. Le corps tout entier rentre en action et nous permet d’assimiler de nouvelles choses.

J’ai donc créé une « Mascotte » :

Tout en donnant une nouvelle identité visuelle à Super Apprenant, elle représente tous ceux qui veulent booster leurs capacités et améliorer leur vie. Cette mascotte sera présente sur tous les différents contenus que je crée.

 De nouvelles catégories

J’ai de grands projets pour Super Apprenant !

Le site sera toujours tourné sur « comment apprendre de nouvelles choses rapidement », mais j’ai décidé de l’ouvrir à de nouveaux thèmes liés au développement personnel.

Chaque article sera trié dans une des catégories suivantes :

  • Mémoire : astuces, données scientifiques, bonnes habitudes, mnémotechniques pour booster votre mémoire.
  • Langue : trouvez ici tous les articles relatifs à l’apprentissage des différents aspects d’une langue.
  • Apprendre : retrouvez ici des articles relatifs à l’apprentissage de choses diverses (musique, cours, sport, métiers…)
  • Développement personnel : retrouvez ici des articles sur comment s’améliorer et prendre le contrôle de sa vie.
  • Astuces : Retrouvez ici tous les Hacks pour acquérir une nouvelle compétence plus rapidement
  • Bien-être : retrouvez ici des sujets passionnants, des techniques et des articles inspirants pour se sentir mieux dans sa peau.
  • Divers : Retrouvez ici tous les articles qui ne rentrent pas dans les catégories précédentes.

La Formation TOP CHRONO

Ces 6 derniers mois, j’ai travaillé à fond pour vous proposer une formation complète basée sur des données scientifiques et réunissant les techniques les plus avancées en matière d’apprentissage. J’ai distillé tous mes savoirs, mes lectures et mes recherches dans une formation facile d’accès qui vous permettra :

  • D’apprendre tout plus rapidement et efficacement,
  • De booster considérablement votre mémoire,
  • D’hacker toutes les compétences pour les assimiler rapidement,
  • De vous débarrasser de tous vos blocages,
  • De trouver du temps même quand vous pensez ne pas en avoir,
  • De réussir vos études et améliorer votre situation professionnelle,
  • De prendre enfin confiance en vous !

Bénéficiez d’une offre de 67% sur la formation TOP CHRONO. Ne loupez pas cette opportunité ! Devenez enfin la personne que vous voulez vraiment être !

Podcasts

J’écoute tous les jours des Podcasts, j’en suis fan ! Mais, je dois reconnaître que l’offre francophone est plutôt pauvre et souvent de très mauvaise qualité sonore.

C’est pourquoi, ayant des compétences techniques dans ce domaine, j’ai décidé de lancer ma propre émission de Podcasts qui débutera au mois de janvier.

Chaque semaine, vous retrouverez un interview d’une personne qualifiée dans le domaine du développement personnel (polyglottes, experts de la mémoire, aventuriers, nutritionnistes, sportifs, musiciens, spécialistes du bien-être…).

Je mettrai l’accent sur la qualité sonore et la qualité du contenu.

L’objectif du site Super Apprenant est de vous faire gagner du temps en apprenant plus rapidement. C’est pourquoi, le Podcast est un des formats les mieux adaptés.

Vous pourrez écouter mon émission partout, tout en faisant d’autres activités : le ménage, préparer à manger, conduire, dans le métro…

Méditations

Il y a un peu plus d’un an, j’ai commencé à méditer sérieusement tous les jours (ou presque). Je dois dire que cette pratique m’a profondément changée et je me sens désormais beaucoup plus serein.

La semaine dernière, j’ai commencé à créer des méditations guidées pour l’application Insight Timer.

J’aime tellement l’idée de pouvoir aider des personnes inconnues un peu partout dans le monde à se sentir mieux que j’ai décidé de créer plusieurs méditations guidées et musiques de relaxation et de vous les proposer sur Super Apprenant. Écoutez tout ça dans la section dédiée du site.

Le but ultime de Super Apprenant est de répondre à vos besoins et d’être au plus proche de vous. N’hésitez donc pas à me faire part de vos remarques, critiques ou idées. Construisons ensemble le futur de l’apprentissage !