Je suis un boulimique de l’apprentissage.

Tellement qu’il y a quelques années je me suis lancé le défi d’avoir toujours un apprentissage en cours.

Mais je n’ai pas forcément toujours eu le temps et l’énergie d’apprendre.

J’ai travaillé 3 ans dans une usine de logistique.

Je chargeais et déchargeais des conteneurs d’aquarium et de sacs de graines toute la journée.

C’était un travail harassant et stressant.

À l’époque, je voulais perfectionner mon russe et apprendre le développement informatique.

J’étais motivé et plein d’enthousiasme pour ces apprentissages.

Je me forçais à apprendre malgré la fatigue et le peu de temps que j’avais…

Mais malgré mes efforts et ma bonne volonté, j’avais l’impression que tout ce que j’apprenais rentrait par une oreille et sortait directement par l’autre.
Encore pire, je passais la plupart de mon temps à somnoler sur mes apprentissages.

Mais j’étais motivé  !

Alors j’ai cherché des solutions.

Je me suis vite rendu compte que le problème n’était pas un problème de volonté, ni de motivation, mais d’approche.

Je ne prenais pas en compte ma fatigue et mon niveau de stress.

C’est pourquoi ça ne fonctionnait pas.
J’essayais de remplir un seau qui était déjà plein à ras bord.

Mais grâce à cette expérience, j’ai fait des découvertes surprenantes :

  1. J’ai découvert qu’il est primordial d’écouter son corps et son mental avant de vouloir apprendre.
  2. J’ai découvert qu’apprendre est un projet et qu’il ne faut pas y aller n’importe comment.
  3. Et surtout, j’ai découvert qu’en prenant en compte les deux facteurs précédents on peut considérablement optimiser ses apprentissages et acquérir rapidement une nouvelle compétence.

Peut-être que toi aussi tu as des projets plein la tête…

Peut-être que toi aussi tu ne trouves pas le temps et l’énergie d’apprendre…

Peut-être que toi aussi tu n’arrives pas à avoir des résultats malgré ta bonne volonté et ta motivation…

Je t’ai préparé un truc ICI.