J’ai toujours aimé apprendre, faire des recherches et créer des méthodes.

Mais j’avais un problème…

Je ne savais pas comment transmettre mes connaissances.

Je n’ai jamais été vraiment à l’aise à l’oral…

Quand j’étais petit, j’étais terrifié à l’idée de commander une baguette de pain à la boulangère du coin…

Alors, imagine faire des exposés et des présentations orales de plusieurs dizaines de minutes devant un public…

Ça me semblait impossible…

J’aurais largement préféré sauter d’un plongeoir de 15 m ou nager dans une cage entourée de requins blancs…

Mais c’est vite devenu une nécessité…

J’ai passé plusieurs années à rechercher, développer et tester des « méthodes d’apprentissage alternatives ».

J’ai découvert qu’il existait une autre façon d’apprendre.

Malheureusement, très peu de personnes étaient au courant.

C’est pourquoi j’ai décidé de transmettre mes connaissances et aider les gens qui souhaitent apprendre plus efficacement.

Mais pour ça, il fallait créer des formations en ligne et faire des présentations orales devant un public ou une caméra.

Pour moi, c’était un problème…

Comme je n’étais pas à l’aise à l’oral, je passais des semaines à écrire les scripts de mes formations (environ 25 000 mots par formation).

Puis, je passais des journées entières à corriger le script de la formation.

Ensuite, je m’enregistrais pendant 3 ou 4 jours.

Enfin, je passais une semaine enfermé dans ma chambre à faire le montage de la formation…

Mais ce n’était pas fini, il fallait encore tout mettre en ligne…

Je passais des heures à somnoler devant des barres d’upload

comme une vache qui regarde passer les trains.

RÉSULTATS : Chaque minute de vidéo enregistrée représentait des heures de travail.

Il me fallait entre 3 à 6 mois pour créer une formation de 4 heures.

Heureusement, un jour j’ai compris que je n’étais pas Spielberg.

J’ai compris qu’il y avait une grande différence entre du contenu de divertissement et du contenu éducatif.

Dans le contenu de divertissement, les gens cherchent la beauté esthétique, les beaux cadres, les belles lumières, les beaux acteurs…

Dans le contenu éducatif, c’est plus simple, les gens cherchent l’information ou les solutions à leurs problèmes.

C’est pourquoi j’ai totalement repensé la façon dont je créais des formations.

J’ai favorisé le FOND plutôt que la FORME.

Je me suis concentré sur le CONTENU plutôt que le CONTENANT.

Et j’ai compris un truc.

Le plus important dans une formation n’est pas l’esthétique de la formation.

Le plus important dans une formation est comment l’on structure ses connaissances.

C’est ce qui fait réellement la différence entre une formation qui fait un flop monumental et une formation qui impacte positivement la vie de dizaines, voire de centaines de personnes.

Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.