Je t’écris depuis mon bureau, je viens de terminer une longue séance de Yoga. Dehors il pleut et je vais profiter de cette journée pour préparer une nouvelle formation et finir de constituer un Deck de flashcards destiné aux rares personnes qui souhaitent apprendre l’ukrainien.

C’est fascinant tout ce savoir et toutes ces connaissances à portée de doigts.

L’information est disponible partout derrière un écran.

Il n’y a plus qu’à piocher et qu’à récolter les informations disponibles.

Alors, on effectue des recherches, on lit des livres et l’on suit des formations

On achète un cahier à grands carreaux.

On y note toutes les informations qu’on trouve.

Le cahier se remplit rapidement.

On en prend un nouveau.

Les jours où l’on oublie son cahier, on se rabat sur des feuilles volantes.

Les jours passent, l’information s’accumule et les cahiers s’empilent sur un coin du bureau.

On y glisse les feuilles volantes des informations qu’on a notées à la va-vite.

Cette pile de notes, de cahiers et de savoir prend rapidement la poussière.

Elle fait partie du décor…

On l’oublie petit à petit.

Le jour arrive où l’on a besoin d’une information précise.

Heureusement, on se rappelle justement l’avoir notée quelque part.

Elle se trouve dans un des cahiers de notes.

Malheureusement, les cahiers sont à la maison.

Il faudra attendre ce soir pour la retrouver.

Le soir arrive, on rentre chez soi tout excité.

On fouille un par un ses cahiers de notes.

On respire la poussière et l’on défroisse nos feuilles volantes.

Après quelques minutes d’efforts, on retrouve enfin cette information.

Tu t’es peut-être comme moi… toi aussi retrouvé dans cette situation…

Le problème est que la méthode traditionnelle d’archivage de la connaissance montre aujourd’hui ses limites.

Il y a tout simplement trop d’informations disponibles pour les archiver dans des cahiers de notes.

Récolter l’information dans des cahiers de notes, c’est un peu comme essayer de récolter tout le contenu d’une chute d’eau dans une bouteille de Perrier.

C’est impossible.

Il faut plutôt se battre à armes égales.

À l’ère du numérique, il faut utiliser un système de notes numériques.

Mais pas que…

Pour être efficace, ce système doit répondre à quelques critères.

Il doit être simple, ergonomique, flexible et évolutif.

Il doit permettre de sauvegarder, classer, catégoriser, archiver et exploiter rapidement et facilement l’information.

Ce sont les conditions nécessaires pour pouvoir se constituer une véritable bibliothèque de connaissances 2.0 et ne plus jamais perdre la moindre information.

Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.