C’est un fait !

Seulement 30 % de nos facultés mémorielles sont déterminés par des facteurs biologiques.

Les 70 % restants sont déterminés par la stratégie utilisée pour mémoriser des informations.

Ça veut dire quelque chose de tout simple.

Dans la plupart des cas on n’a pas une mauvaise mémoire.

On n’utilise tout simplement pas les bonnes techniques pour mémoriser des informations.

C’est paradoxal…

À l’école, on a des centaines d’heures de cours de maths, de français, d’histoire, de géo…

Et c’est bien normal.

Ce n’est pas ça le problème.

Le problème est qu’à l’école, à l’université, au travail de partout…

On doit constamment absorber de nouvelles informations.

Mais personne ne nous enseigne comment mémoriser ces informations.

C’est déconcertant.

Si tu achètes un meuble Ikea, on va te fournir le manuel d’assemblage.

Si tu achètes la licence d’un logiciel, on va te fournir le mode d’emploi.

Mais personne ne nous fournit le mode d’emploi de notre mémoire.

Pourtant…

On possède tous un outil puissant pour mémoriser des informations.

Il est là, caché au fond de notre boîte crânienne.

Il ne demande qu’une chose : être exploité !

Malheureusement, 99,9 % des gens ne savent pas comment l’utiliser.

C’est un peu comme posséder une Ferrari dans son garage et ne pas savoir conduire.

Ça ne sert à rien… c’est du gâchis !

C’est pourquoi énormément de personnes sont persuadées d’avoir une mauvaise mémoire.

Mais c’est faux.

Bien souvent (sauf exception) quand on éprouve des difficultés pour mémoriser des informations, ce n’est pas un problème de mémoire, c’est un problème de stratégie et de techniques de mémorisation.

Les chercheurs ont fait une découverte surprenante…

En 2017, une étude a été lancée par l’université de Radboud aux États-Unis.

Des chercheurs ont étudié 2 groupes de participants pendant 40 jours.

– Le premier groupe devait mémoriser chaque jour pendant 30 min des informations à l’aide de techniques de mémorisation.

– Le deuxième groupe devait faire la même chose, mais sans techniques de mémorisation.

Résultats :

Les membres du premier groupe ont doublé leur capacité mémorielle.

Chose encore plus étonnante.

Les membres de ce premier groupe étaient encore capables de mémoriser des informations facilement des mois après l’expérience.

Tu as un avantage énorme sur la plupart des gens.

Tu as déjà connaissances de ces techniques et stratégies.

Tu sais déjà qu’il existe des solutions pour mieux mémoriser des informations.

Tu en utilises peut-être même déjà.

C’est un fait…

On peut parler pendant des heures de l’efficacité des techniques de mémorisation.

Mais ce n’est pas ça qui donne le plus de résultats.

Ce qui donne des résultats, c’est tout simplement d’essayer.

Ce n’est pas compliqué…

Il suffit d’apprendre comment la mémoire fonctionne, comprendre comment le cerveau procède des informations, et de s’entraîner.

Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.