Quel est le point commun entre Léonard de Vinci et le journaliste Truman Capote ?

Non, ce n’est pas le fait qu’ils soient tous les deux des personnages historiques célèbres.

Leur point commun est plus simple : ils prenaient tous deux des notes.

Léonard de Vinci avait l’habitude de prendre des notes de tout.

Il s’était constitué une collection de « cahiers » où il archivait ses idées, ses recherches, ses observations, ses découvertes et ses inventions.

Truman Capote était journaliste.

Son travail était de transmettre la vérité et la connaissance.

Il récoltait le fruit de ses recherches, de ses observations et de ses interviews sur le papier.

Léonard de Vinci et Truman Capote avaient compris une chose importante.

Ils avaient compris que le savoir, les idées et les connaissances étaient volatiles.

Ils savaient que s’ils ne voulaient pas perdre le fruit de leur travail, il fallait l’archiver le plus vite possible.

Bien plus tard…

Je l’ai moi aussi compris.

Le problème est que j’étais maladroit.

Quand j’apprenais quelque chose de nouveau, j’achetais un nouveau cahier.

J’y notais le plus d’informations possible.

Les cahiers s’empilaient au fur et à mesure de mes apprentissages dans un coin de ma chambre.

Ils ont commencé rapidement à prendre la poussière.

Puis, petit à petit, je les ai oubliés.

Aujourd’hui, j’ai compris la leçon.

Je prends des notes numériques.

Je me suis même construit mon propre « Google Perso » de notes personnelles.

J’ai des notes pour tout :

  • Pour les idées,
  • Pour les apprentissages,
  • Pour la musique,
  • Pour les observations,
  • Pour les choses à faire…

Tous les jours, je remplis cette bibliothèque avec de nouvelles notes.

Chaque jour, elle grandit un peu plus.

Et chaque jour, elle devient un peu plus indispensable.

Mais attention, un système de notes ne se construit pas n’importe comment.

Selon moi, il doit répondre à 5 critères :

1.Il doit être numérique pour avoir accès à ses notes partout et tout le temps.

2.Il doit être élégant et plaisant à utiliser.

3.Il doit être simple et rapide d’utilisation.

4.Il doit supporter différents formats de média.

5.Il doit permettre d’archiver, d’exploiter et de retrouver des notes le plus rapidement possible.

Ce système, j’ai mis longtemps à le construire.

Aujourd’hui, il est arrivé à une certaine maturité.

Léonard de Vinci ne pouvait pas se passer de ses carnets.

Truman Capote ne pouvait pas travailler sans ses notes.

Mois aussi, je ne peux plus me passer de ma bibliothèque de notes personnelles.

Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.