Depuis que j’ai commencé l’aventure Super Apprenant…

J’ai publié plus de 106 vidéos et 98 Podcasts.

J’ai tourné plus de 28 formations.

Je viens de faire le calcul…

Ça fait plus de 3920 min de vidéos/Podcasts + 2040 min de formations vidéos.

En tout, j’ai parlé plus 99 h devant une caméra ou un micro.

Pourtant, je n’ai jamais été à l’aise à l’oral.

Avant j’étais incapable de sortir 3 mots à un inconnu dans la rue.

Alors, imagine présenter des idées à l’oral, parler devant un public ou une caméra…

Si un jour tu m’avais dit que j’aurais un podcast, une chaîne YouTube et des formations en ligne je ne t’aurais sans doute jamais cru.

Ça n’a pas été facile.

Ça a même été la plus grande difficulté quand j’ai lancé cette activité.

C’est d’ailleurs pourquoi j’ai tout d’abord publié des articles plutôt que des vidéos.

Parce que j’étais terrifié à l’idée de parler à l’oral.

J’ai toujours eu plein d’idées qui bouillonnaient en moi…

Ce n’était pas ça le problème.

Le problème était de transmettre ces idées à l’oral.

C’est pourquoi je me suis d’abord replié sur l’écrit.

Parce que c’est plus facile, ça fait moins peur et on peut corriger les erreurs.

Mais je n’ai pas eu le choix.

Si je voulais vraiment transmettre mes connaissances et mes idées, il fallait que je le fasse à l’oral.

Alors, je me suis formé.

J’ai acheté des livres sur comment bien parler à l’oral.

Le problème c’est que plus je lisais, plus j’étais paralysé.

J’apprenais des techniques pour mieux communiquer, les choses à faire et à ne pas faire, les outils à utiliser…

Mais dans la vie réelle, c’était très difficile à appliquer.

Quand je faisais une présentation à l’oral je devais penser à mon discours, à comment je positionnais mon corps, où je plaçais mes mains, le rythme et le ton de ma voix, mes arguments…

Bref, ça faisait trop de choses à gérer d’un seul coup.

Tellement, que j’étais complètement paralysé.

Je me sentais comme un cuisinier à qui on avait donné une recette ultra compliquée pour cuire un simple œuf.

Avant, il ne se posait pas de questions et se cuisinait son œuf tous les matins.

Maintenant, avec toutes ces instructions il ne sait plus par où et comment commencer à cuire son œuf.

C’était pareil pour moi, j’avais tellement d’instructions sur comment parler à l’oral que je ne savais plus comment faire.

J’avais tellement appris comment parler à l’oral que dès que je disais un mot j’avais peur de faire une erreur et d’être jugé.

Mais un jour j’ai compris un truc.

J’ai compris que communiquer, parler à l’oral je le faisais constamment sans y réfléchir.

Je pouvais tenir des conversations de plusieurs heures avec mes ami(e)s à propos de tout et n’importe quoi.

Aucun de mes ami(e)s ne m’a jamais critiqué parce que je bafouillais un mot ou j’oubliais un terme…

Je me suis alors dit :

« je n’ai pas peur de communiquer au quotidien avec mes amis, alors pourquoi je suis complètement paralysé quand je présente à l’oral ? »

Et j’ai compris que ce n’était pas un problème de compétence…

C’était un problème de peur.

La peur d’être critiqué.

La peur de passer pour un imposteur.

La peur ne pas captiver mon auditoire.

La peur tout court !

C’est pourquoi je mettais une veste de costard pour parler à l’oral.

C’est pourquoi je m’appuyais sur des Power-Points complexes.

Et c’est pourquoi j’utilisais des jargons compliqués.

Mais c’était une erreur.

Une erreur qui m’a empêché pendant longtemps de bien communiquer à l’oral.

Depuis, j’ai appris 4 choses essentielles quand on veut bien présenter à l’oral.

1.Ça ne sert à rien d’essayer de passer pour un pro.

Il ne faut pas utiliser un jargon hyper complexe, des Megas Power-Points et s’appuyer sur des tonnes de Stats.

2.Il faut s’accepter, comme on est, avec nos défauts et nos qualités.

C’est l’unique stratégie pour devenir à l’aise à l’oral.

3.Il ne faut pas trop préparer son discours.

Plus un discours est préparé, plus il sera difficile à restituer et moins la présentation sera naturelle.

4.Il faut être authentique, naturel et laisser transparaître sa personnalité.

C’est comme ça que tu pourras résonner avec ton auditoire et c’est surtout comme ça que tu vas te démarquer des autres.

Voilà, tu as là les 4 conseils d’un ancien timide pour présenter à l’oral.

Présenter à l’oral ne devrait pas être aussi effrayant.

Reste authentique.

N’essaie pas de passer pour un « Pro ».

Présente tes idées simplement.

C’est l’unique stratégie qui te permettra d’avoir un réel impact sur ton public.
Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.