À l’époque de la Grèce Antique, Démosthène était souvent cité comme étant le plus grand orateur de son temps.

Pourtant ce n’était pas gagné…

Démosthène était peu doué.

On raconte qu’il était faible, chétif, timide, qu’il articulait mal et qu’il avait une mauvaise prononciation.

Le trac le paralysait, ses gestes étaient maladroits et il avait des tics.

Mais il n’a pas eu le choix.

Son père est mort alors qu’il avait 7 ans.

Il lui légua sa fabrique d’épées.

Il était alors trop jeune pour accéder à son héritage.

Il fallait attendre d’atteindre l’âge légal de la majorité pour y accéder.

Malheureusement, entre temps ses trois tuteurs lui volèrent son héritage.

Il se présenta alors devant les tribunaux d’Athènes pour demander justice et réparation.

À cette époque, les avocats n’existaient pas encore…

Les Athéniens devaient prononcer eux-mêmes leurs plaidoyers.

Démosthène se remémora alors sa première intervention à l’orale où les gens se moquèrent, le huèrent et le critiquèrent violemment.

Une chose était certaine…

Il ne voulait pas répéter cette expérience humiliante.

Il décida alors de s’entrainer pour devenir un Grand Orateur.

Il alla au théâtre pour assister à tous les discours et débats publics.

Il mit en place les 4 techniques suivantes pour améliorer son expression orale :

1.Il éprouvait des difficultés à prononcer.

Il s’entrainait donc à parler avec des galets dans la bouche.

Il était alors obligé d’articuler d’une manière exagérée.

Il exerçait ainsi ses muscles buccaux afin d’améliorer sa diction.

2.La voix de Démosthène manquait de puissance.

Pour remédier à ce problème, il se plaçait face à la mer et essayait de couvrir le son des vagues en haussant le ton.

3. Démosthène avait un tic gênant.

Il soulevait l’épaule d’une manière exagérée.

Pour éviter ce problème, il plaçait alors la pointe d’une épée sous son épaule.

De cette manière, il ressentait immédiatement une douleur vive dès que son tic le reprenait.

4.Démosthène manquait de souffle.

Pourtant, il savait qu’il en avait besoin pour porter sa voix et délivrer un discours.

Il se mit alors à la course à pied pour améliorer son souffle.

Démosthène avait compris une chose importante, comme il le disait lui-même :

« Il est impossible de vaincre l’ennemi étranger si l’on ne punit pas l’ennemi domestique ».

Démosthène n’est pas né grand orateur.

Il l’est devenu grâce à l’entrainement et à la pratique.

Ne pas arriver à structurer sa pensée…

Éprouver des difficultés à mémoriser son discours…

Ne pas être à l’aise à l’oral…

Tout ça n’est pas une fatalité.

On peut même apprendre à remédier à ces problèmes facilement.
Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.