Le savais-tu ?

Le quotient intellectuel, ou QI est le résultat d’un test psychométrique qui entend fournir une indication quantitative standardisée de l’intelligence humaine.

Créée au début du xxe siècle pour dépister les élèves en difficulté et leur faire bénéficier d’un soutien, la notion d’un QI a fait l’objet de nombreuses critiques…

Le QI permet de classer la population en 4 groupes distincts :

  1. Les intelligents inférieurs avec un QI de 80/89
  2. Les intelligents moyens avec un QI de 90/100
  3. Les intelligents supérieurs avec un QI de 101/120
  4. Les surdoués avec un QI de 121/130

Merci Wikipédia…

Gary Kasparov voulait devenir le Maître des échecs et il l’est devenu.

Einstein voulait révolutionner la physique et il l’a fait.

Mon voisin voulait avoir une belle cour bien tondue… il l’a fait.

Et toi, quels sont tes objectifs ?

Gary Kasparov a un QI de 190.

Mozart avait un QI de 150.

Einstein avait un QI de 160.

Mon voisin lui a un QI de 90.

Et toi, tu as un QI de combien ?

La vérité… c’est qu’on s’en fout royalement !

Je ne suis pas scientifique.

Je n’ai pas un doctorat…

Mais, je suis persuadé qu’il n’y a pas qu’une seule forme d’intelligence.

Je suis persuadé que le QI ça ne sert pas à grand-chose.

Sa seule fonction : nourrir son ego et se mettre sur un piédestal.

Kasparov n’avait pas besoin de savoir qu’il a un QI de 190 pour devenir maître des échecs.

Einstein n’avait pas besoin de connaître son QI pour révolutionner la physique quantique.

Et mon voisin n’avait pas besoin de montrer son QI pour acheter sa nouvelle tondeuse.

Personne n’a besoin de faire valider son QI avant de se lancer dans une nouvelle aventure.

Personne n’a besoin de connaître son QI pour apprendre une langue.

Et personne n’a besoin de montrer son QI à l’entrée d’une université pour avoir ses examens/formations.

Comme le disait Ilan M.Edelstein :

« L’intelligence ne se résume pas à un chiffre »

C’est pourquoi je préfère la définition étymologique d’intelligence à sa définition contemporaine.

Parce qu’elle ne se résume pas à un calcul de QI​.

Parce qu’elle n’est pas quelque chose d’immuable.

Et surtout, parce que via cette définition elle est à la portée de tous et toutes.

Tout le monde peut devenir intelligent au sens étymologique du terme.

Tout le monde peut apprendre à trier des informations.

Tout le monde peut apprendre à assimiler des informations.

Tout le monde peut apprendre à exploiter des informations.

Ça veut dire que tout le monde peut apprendre à devenir intelligent.

Et devine quoi ?

C’est même une des compétences les plus indispensables aujourd’hui et dans les années à venir.

Il faut arrêter de se faire avoir par des tests de QI bidons.

Il faut arrêter de se laisser freiner dans ses projets par un nombre à deux chiffres.

C’est pourquoi j’ai abandonné cette définition immuable d’intelligence au profit de sa définition étymologique.
Cet article est tiré de mes « Emails Quotidiens » . Tu peux les recevoir gratuitement dans ta boîte mail chaque matin en cliquant ICI.